Diane et ses nymphes au départ de la chasse

Piter Paul Rubens (1577-1640)

 – 

Jan I Brueghel (1568-1625)

Huile sur panneau de bois
57,3 x 98,7 cm.
Inv. 68.3.1

Vers 1623-1624

LE REPOS DE DIANE ET DE SES NYMPHES

Piter Paul Rubens (1577-1640)

 – 

Jan I Brueghel (1568-1625)

Huile sur panneau de bois
61 x 98 cm.
Inv. 68.3.2
Vers 1623-1624

Ces deux tableaux ont été peints par Peter Paul Rubens pour les figures, et Jan Brueghel l’Ancien pour le paysage et les animaux. Au début du XVIIe siècle, ces deux peintres étaient les plus célèbres d’Anvers. Amis proches et collaborateurs fréquents, ils travaillèrent ensemble durant vingt-cinq ans, de 1598 à 1625 environ, et exécutèrent ensemble plus d’une vingtaine de tableaux. Peintre de paysages et de natures mortes, Brueghel était réputé pour ses œuvres aux détails méticuleux et la finesse de sa palette qui lui ont valu le surnom « Brueghel de velours ». Brueghel, comme Rubens, appartenaient au cercle des archiducs Albert et Isabelle, gouverneurs des Pays-Bas méridionaux. Passionnés de chasse, ces derniers investissent le château de Mariemont que fréquentait Brueghel, pavillon de chasse qu’ils transforment en résidence de campagne de la cour de Bruxelles. Ainsi, c’est la meute de l’archiduchesse Isabelle qui a servi de modèle à l’artiste pour peindre les chiens qui accompagnent Diane ici. Certains de ces chiens portent une jaque, sorte de manteau rembourré, destiné à les protéger des crocs des loups ou des défenses des sangliers. Le caractère hétéroclite d’une meute composée de molosses et de grands lévriers, suggère le contexte d’une chasse aux toiles. Cette technique consistait à rabattre le gibier dans une enceinte formée par des toiles avec l’aide de puissants chiens de force.