ETUDES DE DEUX LÉVRIERS

François DESPORTES (1661-1743) 

 Huile sur papier collé sur carton

 61 x 51 cm. 

Inv. Fp § 2-73. Dépôt du musée national de la céramique de Sèvres 

Vers 1692-1700

Les lévriers, comme leur nom l’indique, sont principalement destinés à la chasse au lièvre car ils sont les seuls chiens à pouvoir les distancer à la course. Leurs maîtres les envoyaient à la poursuite du gibier au cours des chasses à l’affût. Ils participaient également à d’autres sortes de chasses, la chasse à courre sous Louis XIII, et la chasse aux toiles, mais ne chassent qu’à vue car ils sont dépourvus d’odorat. L’on sait que Louis XIV chassait de temps en temps avec des lévriers, notamment le sanglier qu’il allait voir prendre dans les toiles. Parfois ces chiens ont pour rôle celui de rabatteurs lorsqu’ils repoussent les lièvres vers les collets ou dans les toiles qui permettaient de les attraper. Ce sont également par ailleurs d’excellents chiens de compagnie. Notre étude montre un lévrier tigré en pied et retranscrit la morphologie particulière de ce chien qui mêle à la fois élégance et force. Elle est complétée par un détail du corps et de la tête d’un autre chien de la même race. Ces dessins sont à rapprocher d’une autre étude de lévriers présentés tête-bêche (musée national de la céramique de Sèvres, inv. Fp § 1 n°45), ainsi que des chiens représentés dans ses deux Autoportrait en chasseur de 1698 et 1699, une fois de face, une autre fois de dos.