ECUREUILS DE MOSCOVIE

François DESPORTES (1661-1743)  

Huile sur papier collé sur carton 

50 x 31,5 cm.

 Inv. Fp § 2 n°60. Dépôt du musée national de la céramique de Sèvres 

Vers 1676-1691

L’écureuil, dit ici de Moscovie sur une inscription à l’encre en haut à gauche, correspond à la race des petits gris, rongeur à ventre blanc dont la fourrure passe du roux au gris en hiver. C’est une espèce que l’on retrouve dans les pays nordiques. La Moscovie, au temps de Desportes, correspondait à la région de Moscou, aujourd’hui capitale russe. Le peintre compose dans ce format en hauteur trois études de différentes postures de l’écureuil. L’étude du haut montre le mammifère de profil avec son imposante queue qui descend le long du bord de la feuille. Cette figure est reprise plus tardivement par Desportes dans le carton de la tapisserie Le roi porté de 1739 dans laquelle il apparait avec un singe dans un palmier, ce qui est tout à fait cocasse pour un spécimen venu des pays froids.